Actions de sensibilisation

« Plastic Attack » en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

A l’occasion de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (du 21 au 29 novembre 2020), plusieurs associations du mouvement France Nature Environnement ont organisées des opérations de sensibilisation aux emballages en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Dans le respect des gestes barrières, les clients volontaires de plusieurs magasins alimentaires se sont vu proposer de laisser sur place leurs emballages superflus. Des messages de sensibilisation sur les emballages et le plastique ont également été affichés en sortie de caisses. L’objectif ? Prendre conscience de la quantité importante de déchets cachée dans nos caddies.

  • Biocoop Daudet à Gap (département 05) les 25 et 27 novembre
  • Biocoop Tokoro à Gap (département 05) les 25 et 27 novembre
  • Biocoop de Briançon (département 05) les 25 et 27 novembre
  • Intermarché de Sarrians (département 84) le 24 novembre
  • Casino du Rove (département 13) le 28 novembre
  • Casino Supermarché de Fréjus, rue de la Méditerranée (département 83) les 27 et 28 novembre
  • Casino Supermarché de Saint-Raphaël, boulevard Jean Moulin (département 83) les 25 et 26 novembre
  • Intermarché d’Oraison, Leclerc de Manosque, Biocoop de Manosque, La Vie Claire de Manosque, Auchan de Manosque, La Vie Claire de Digne-les-Bains, Intermarché de Digne-les-Bains (département 04) du 21 au 29 novembre

Le plastique : un fléau pour l’Humain et son environnement

Dans une région où les habitants produisent 737 kg de déchets par an[1] (soit 27 % de plus que la moyenne française) et où seuls 39 % de ces déchets sont valorisés, il est urgent de revoir nos modes de consommation. Au cœur de cette problématique, l’opération aura pour but de mettre en lumière le gâchis de ressources que représentent certains emballages et de présenter les alternatives possibles.

L’opération concerne tous les emballages superflus (carton, plastique, etc.). Mais comme son nom l’indique, elle vise en particulier le plastique. Pourquoi ?

Dans le monde, 13 tonnes de plastique sont produites par seconde soit plus de 400 millions de tonnes par an[2] qui sont responsables de 13 % des émissions de gaz à effet de serre[3]. Sur ce total, près de 40 % sont des emballages : une majorité est à usage unique et seulement très peu sont recyclés (29 % dans un pays comme la France). Et la crise sanitaire que nous vivons n’améliore pas la situation : les suremballages pour « raison sanitaire » se multiplient sans argument scientifique à l’appui[4] et les masques à usage unique (en plastique eux-aussi) envahissent notre quotidien.

Au-delà de ce volume de production hors normes, c’est la durabilité du plastique qui pose problème : dégradé en plusieurs centaines d’années, celui-ci se décompose en microparticules. Ces minuscules morceaux de plastique polluent nos océans, nos terres, notre air et s’introduisent même dans notre chaîne alimentaire. Que pouvons-nous faire pour arrêter cette hémorragie de plastique ?

La solution : devenir consom’acteur !

A notre échelle, à travers notre consommation, nous pouvons tous changer la donne. Que ce soit via l’achat d’articles plus respectueux de l’environnement et / ou moins emballés, nos comportements contribuent à l’émergence de nouveaux produits et concepts : ainsi, les grands magasins se dotent de plus en plus de rayons vrac ou acceptent l’utilisation de contenants réutilisables amenés par les clients. Chaque geste compte : devenons consom’acteurs !


[1] Source : Observatoire Régional des Déchets Provence-Alpes-Côte d’Azur 2018

[2] Source : Atlas du Plastique 2020

[3] Source : Atlas du Plastique 2020

[4] Au contraire, une étude publiée dans « The New England Journal of Medicine » en avril 2020 montre que le virus peut vivre 72h sur des surfaces en plastique, soit plus longtemps que des surfaces comme la peau par exemple